Ipotêtu

fr|en
Close
La galerie de portraits

Jean Paul Labro

de novembre 2017 à mars 2019

Cet atelier se construit autour de l’image de soi, du portrait et de la sculpture vivante.

L’atelier a pour but de produire une galerie de portraits numériques* réalisés avec des collégiens volontaires. Originellement organisé sur le même principe de libre participation que l’atelier Grande sphère, l’atelier a du s’adapter à un interdit premier, aucun élève n’a souhaité se faire tirer le portrait à visage découvert, tous craignaient de voir leurs images devenir un objet de quolibet… L’atelier s’est donc réorienté vers un projet lié aux enseignements du collège, grâce à une association fructueuse avec deux professeurs de français et de dessin, Madame Solange Chabasse et Monsieur François Calavia.

Réalisés en pied avec le médium vidéo, les portraits seront installés sur les crêtes extérieurs des toits du musée Ipotêtu. « Sculptures-images », les portraits se tiendront au bord du vide, leurs postures dominantes les feront apparaître comme des figures de saints protecteurs. Êtres mythologiques affranchis du vertige et des règles, ils ont pris d’assaut la hauteur des toits.

* les portraits numériques étaient à l’origine pensés pour être réalisés en images 3D mais le scanner utilisé au studio Ipotétu produit une image dégradée qui défigure les visages. À moins d’être intéressé par le mythe du docteur Frankenstein et ses créations, je devais réorienter mon approche technique et utiliser la vidéo. Dans l’environnement tridimensionnel du Musée, le médium vidéo confère au portrait un statut d’image qui contrarie l’illusionnisme de la 3D. On peut voir ces portraits comme des sculptures aplaties. Animées par le léger souffle de la boucle vidéo, ces figures de super-héros tremblent au seuil de leurs apparitions…

Conçues dans le creuset littéraire des classes de cinquième de Madame Chabasse, plusieurs figures de héros ont émergé à partir de récits travaillés en cours. Elles ont été ensuite interprétées en classe de dessin avec Monsieur Calavia pour donner lieu à une réalisation plastique de costumes et de masques. C’est dans ces panoplies que 19 élèves volontaires ont été mis en situation, photographiés et filmés sur le plateau de la Cumamovi.

Intervenants : Jean Paul Labro, Maëva Changeur et Marina Bianchi.

Liste des élèves participants à l’atelier « La galerie de portraits » :

Aidan Ducamp, Anaïs Teixeira, Alexandra Karacheva, Maëva Oudin, Fathy Deussen Samphan, Margot Carriat, Esteban Murillo, Laura Luye Tanet, Lana Gouamas, Hugo Coulm, Yannis Tamburello, Abdelmalek Meguireche, Leonie Jolly, Sofiane Banouni, Maria Roshkani, Maëva Venon Dusseaux, Meyssane El Gharbi, Coralie Fernandes.

Enseignants et personnel éducatif associé : François Calavia et Solange Chabasse.

Structure associée : Association Cumamovi.

Le jardin d’Ipotêtu

Lyn Nékorimaté

Les chorégraphies d’Ipotêtu

Lyn Nékorimaté & Sébastien Garciaz

L’espace du son

Olivier Toulemonde

Déambulations stratigraphiques

Elsa Mazeau

Mémoire et poétique de la carotte

Elsa Mazeau

Prospections mémorisées

Laurence Cornet

Performer la façade

Elsa Mazeau

Fantômes du paradis

Yu-Ting Su & Fabrice Cotinat

Fantasmagories

Fabrice Cotinat & Yu-Ting Su

La galerie de portraits

Jean Paul Labro

La grande sphère

Jean Paul Labro & Sébastien Garciaz

Le studio d’Ipotêtu